« Les placements halal possibles ne représentent que 1 à 2% de l’activité financière et bancaire »

La finance islamique est le parent pauvre de la place financière dakaroise. Beaucoup d’épargnants et investisseurs, désirant acheter des actions en Bourse, hésitaient à le faire car ils ne sont pas sûrs du caractère «halal» ou non de certaines actions cotées à la Brvm. Un dysfonctionnement que corrige Cgf Bourse avec le lancement du Fonds commun de placement (Fcp) Al Baraka. Directeur général de Cgf Gestion, Kalidou Diallo forme avec Mme Odile Sène Kantoussan, Dg de Cgf Bourse, le binôme qui a succédé au financier Gabriel Fal à la tête du groupe Cgf. Dans cet entretien avec Walf Quotidien, il explique comment la finance islamique constitue une réelle opportunité pour les économies subsahariennes.

Lire ICI l’interview complète.