Questions fréquentes

 

Pourquoi ouvrir un compte à CGF Bourse ?

L’ouverture d’un compte titres à CGF Bourse vous permet de placer votre épargne ou d'investir vos ressources en toute sérénité afin de profiter pleinement des rendements offerts par la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) de  l'UMOA. 

Vous pouvez placer votre argent sur plusieurs produits : des Actions, des  Obligations, des SUKUK ou des Fonds Communs de Placement.

 

Quelle est la différence entre un compte bancaire et un compte titres ?

Un compte bancaire est un compte monétaire (qui contient des espèces) ouvert dans  une banque commerciale alors qu'un compte titres est un compte ouvert dans une  Société de Gestion d'Intermédiation (SGI) et qui contient des valeurs mobilières  (actionsobligationsSUKUK, parts de Fonds Communs de Placement (FCP). Le compte titres peut néanmoins contenir, momentanément, un solde de liquidité émanant d’événements sur valeur (dividendes payés, remboursement de capital, paiement d’intérêts ou de marges de profit, versements effectués par le client…).

 

Quelle est la différence entre une banque commerciale et une SGI ?

Une banque commerciale est une structure financière du marché monétaire dont le fonctionnement est régi par la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) avec une surveillance de la Commission des Opérations Bancaires (COB) alors qu'une SGI est un intermédiaire du marché financier de l'UMOA dont le fonctionnement est régi par le Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF), le régulateur dudit marché. La vocation principale du CREPMF est la protection des intérêts des épargnants et des investisseurs qui placent leurs ressources sur le marché financier de l'UMOA. Toute SGI doit d'abord être agréée par le CREPMF avant de pouvoir opérer sur le marché financier. Le CREPMF organise le fonctionnement du marché financier sous régional et en édicte la réglementation à laquelle doivent obéir tous les acteurs et intervenants dudit marché. C'est pourquoi on dit que les SGI sont considérées comme des établissements financiers mais soustraits de la règlementation bancaire qui relève de la COB (Commission des Opérations Bancaires).

 

Qui peut ouvrir un compte à CGF Bourse ?

Toute personne physique, majeure ou mineure (sous réserve d'un tutorat), disposant d’un justificatif de domicile et d’une pièce d’identité (ou d'un extrait de naissance dans le cas du mineur) peut ouvrir un compte titres à CGF Bourse.  Toute personne morale (entreprise publique ou privée, groupement associatif, groupement professionnel, club d'investissement, IPM...) résidant au Sénégal ou dans le reste du monde, peut également ouvrir un compte titres à CGF Bourse.

 

Comment ouvrir un compte titres à CGF Bourse ?

L'ouverture d'un compte titres est simple. Il suffit de décider du montant à placer et de fournir les documents ci-dessous :

  • Pour les personnes physiques : 
  • une pièce d’identité (CNI) en cours de validité ; 
  • une photo d’identité ; 
  • un justificatif de votre résidence (certificat de résidence ou facture  eau/électricité/téléphone à votre nom). 
  • Pour les personnes morales : 
  • actes constitutifs et statuts ;
  • pouvoirs des signataires ; 
  • décisions de nomination des signataires ; 
  • pièces d’identité des mandataires.

L'ouverture d'un compte titres est matérialisée par la signature d'une convention de compte titres entre CGF Bourse et le client, accompagnée d'une affectation d'un numéro de compte individuel inscrit sur une plateforme électronique de gestion de la clientèle.  Une équipe de Conseillers Financiers est à votre disposition, à l'Agence Commerciale ou online, pour vous fournir toutes les informations complémentaires.

 

Quel est le montant minimum à apporter pour ouvrir un compte titres ?

Aucun montant minimum n'est exigé pour ouvrir un compte titres à CGF Bourse. Tout dépend de vos possibilités en termes d'épargne ou de ressources disponibles.  L'essentiel est de mobiliser des ressources dont vous n'aurez pas besoin à court  terme en vue de pouvoir bien profiter, sur une certaine période, des rendements offerts par le marché.

 

Puis-je retirer une partie ou la totalité de mon argent en cas de besoin ?

Dans le cas des actions, des obligations et des SUKUK, la liquidité de vos placements (retrait d'espèces) est assurée par la cotation sur la BRVM des titres sur lesquels vous avez investi. Le produit de votre vente (cession de titres sur la BRVM) est disponible 3 jours après l'exécution de votre ordre de vente sur le marché par nos équipes. Le montant correspondant est positionné en solde de liquidité sur votre compte et vous pouvez y accéder par un retrait par chèque ou par un virement bancaire à votre profit. 

Dans le cas d'un placement sur les FCP, la liquidité est immédiate et elle est retrouvée à travers une opération de rachat selon le montant que vous souhaitez retirer. Il est mis à votre disposition dans les 24h, le temps des signatures d'usage, également par un retrait par chèque ou par un virement bancaire à votre profit.

 

Comment les clients sont-ils informés de l'évolution de leurs placements ?

Dès l'ouverture du compte, CGF Bourse fournit à chaque client ses paramètres de connexion à notre plateforme web dénommée CGF Access et dédiée à la clientèle.  C'est un portail d’accès à la Bourse et à votre compte en temps réel. Elle vous permet de suivre l'évolution de votre compte 24h/24, 7h/7, de consulter votre relevé de compte selon la période souhaitée et de mener toutes vos opérations boursières à distance. Elle vous fournit également toutes les informations liées à l'évolution de la BRVM et des titres qui y sont cotés, avec leurs historiques depuis le démarrage de la Bourse régionale. 

Par ailleurs, CGF Bourse met à la disposition de sa clientèle des publications régulières (Lettre quotidienne, Notes d'analyse synthétiques, Notes de  recherche, Bilan annuel...) pour lui permettre de suivre régulièrement l'évolution du marché et la vie des sociétés cotées sur la BRVM.

 

Qu’est-ce qu’un Fonds Commun de Placement (FCP) ?

Un FCP est un OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières), donc un véhicule d’épargne, qui se définit comme une copropriété de valeurs mobilières constituée pour le compte d’un groupe de personnes ou d’investisseurs souhaitant profiter des rendements offerts par le marché tout en bénéficiant des avantages de la gestion collective. Lorsque nous investissons dans un Fonds Commun de Placement, notre argent est mis en commun avec celui de nombreux autres épargnants et investisseurs et confié à un professionnel, le gestionnaire, chargé de le placer sur le marché financier et de le fructifier en vue d’offrir des rendements appréciables.

Le Fonds Commun de Placement propose des parts aux épargnants proportionnellement aux montants apportés. C’est ce qui détermine une souscription, opération qui permet à un épargnant qui achète des parts de devenir membre du fonds. Les parts sont acquis sur la base de la valeur liquidative (VL) ou prix d’une part. Dans le cas du FCP AL BARAKA, elle est publiée quotidiennement. Ces épargnants partagent ainsi les revenus nets du fonds proportionnellement aux montants placés. Investir dans un fonds commun de placement est une façon simple, accessible et peu coûteuse de rentabiliser son épargne.

 

Qu’est-ce qu’une valeur mobilière ?

Les valeurs mobilières sont les titres émis par des personnes morales, publiques ou privées, transmissibles par inscription en compte. Elles confèrent des droits identiques par catégories et donnent accès, directement ou indirectement, à une partie du capital de la personne morale émettrice ou à un droit de créance général sur son patrimoine.

Les valeurs mobilières les plus usitées sont les actions, les obligations et les FCP. Récemment, sont apparus, sur le marché financier de l’UEMOA, les Sukuk (obligations islamiques).

 

Qu’est-ce qu’une « Action » ?

Une action appartient à la catégorie des valeurs mobilières. Un détenteur d'actions possède un titre représentatif d'une partie du capital d'une entreprise privée.

Cela lui confère le statut d'associé et le bénéfice de certains droits :

  • le droit pécuniaire (dividende ou paiement de dividende en action),
  • le droit de vote (normalement un droit de vote par action),
  • le droit de regard sur la gestion (communication des documents et Assemblée Générale) et,
  • le droit sur l'actif net (bon de liquidation).

L'émission d'actions s’effectue lors de la création de la société puis, ultérieurement, lors d'augmentation de capital par l'émission de nouvelles actions en numéraire (augmentation de capital à titre onéreux) ou par la distribution d'actions gratuites (augmentation de capital par incorporation des réserves).

 

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est un titre de créance représentant la part d'un emprunt obligataire émis soit par des entreprises publiques ou privées, soit par un État ou des collectivités territoriales. Une obligation représente donc une dette à l’égard de l’investisseur.

Elle se définit par ses principales caractéristiques, à savoir, le nom de son émetteur, sa dénomination, son taux d'intérêt, sa durée (maturité), son année d'émission, sa date de remboursement, le montant à lever, le prix de l’obligation (valeur nominale), les modalités de paiement des intérêts et de remboursement du capital, les garanties offertes et/ou la qualité de signature de l’émetteur (notation de l’émetteur), etc.

L’émetteur s’engage à verser un revenu constant, appelé intérêt, pendant toute la durée de l’emprunt, puis à rembourser sa dette selon le type d'amortissement retenu (constant, in fine...).

 

Comment souscrire au FCP AL BARAKA ?

  • Décider du montant de votre souscription ;
  • Remplir le formulaire de pré-souscription ;
  • Remplir le bulletin de souscription mis à votre disposition chez votre distributeur (CGF Bourse ou autre distributeur agréé). Vous pouvez également le télécharger ci-dessous : Bulletin de souscription FCP AL BARAKA ou à partir de www.fcp-albaraka.com
  • Effectuer le versement du montant selon 3 modalités au choix :
  • par espèces ;
  • par chèque ;
  • par virement selon les références bancaires indiquées par votre interlocuteur.
  • Documents à fournir pour les nouvelles ouvertures de compte titres :
  • Pour les personnes physiques : Carte d’Nationale d’Identité (CNI) en cours de validité + 1 photo d’identité (et tout autre document réclamé par votre interlocuteur) ;
  • Pour les personnes morales (société, GIE, association, IMP, club d’investissement, groupement féminin ou corporatif…) : Statuts et autres actes constitutifs (et tout autre document réclamé par votre interlocuteur).

 

Quels sont les principes qui fondent la Finance islamique ?

Le système financier islamique se fonde sur 5 principes majeurs :

  • L’interdiction de l’intérêt et de l’usure (le riba);
  • Le partage des pertes et profits ;
  • L’interdiction des secteurs d’activité illicites (alcool, armement, jeu de hasard etc.) ;
  • L’interdiction du risque excessif, de la spéculation (algharar) ;
  • L’adossement à un actif tangible « asset based banking ».

 

Quels sont les secteurs d’activité prohibés ou interdits par la Finance islamique dans le cadre d’un investissement boursier ?

L’investissement en Bourse dit « Halal » se fait selon des critères financiers et extra financiers, en termes de structure financière et de secteurs d’activité de l’entreprise. Les secteurs d’activité interdits sont classés en six grandes catégories, conformément aux critères les plus communément admis, en l'occurrence ceux retenus par le Comité Charia du Dow Jones Islamic Market Index (DJIMI) qui fait référence mondiale en la matière ;

  • L’alcool ;
  • Le tabac ;
  • Les activités liées à la viande porcine (production, conditionnement, transport...) ;
  • Les services financiers conventionnels donnant lieu à des paiements d'intérêt ;
  • L’armement ou le trafic d'armes ;
  • Le divertissement et les loisirs contraires aux mœurs et aux préceptes islamiques.

 

Peut-on retirer ou disposer de son argent en cas de besoin ?

Dans le cas d’un placement sur les FCP, aucun blocage des fonds n’est imposé. En effet, la liquidité des placements est assurée à tout moment dans la mesure où les fonds ne sont pas bloqués et peuvent faire l’objet de retrait en cas de besoin. C’est une obligation règlementaire. Seulement, il faut garder à l’esprit que celui qui reste plus longtemps dans le fonds bénéficiera d’un rendement plus élevé que celui qui n’a été présent qu’un laps de temps bref.

 

Comment le FCP AL BARAKA permet-il de fructifier l’épargne de ses souscripteurs ?

Le FCP AL BARAKA est un fonds à dominante actions, qui investit dans des produits financiers conformes aux exigences de la loi islamique (Charia) en termes de structuration et de rémunération ainsi que dans les limites fixées par la réglementation et l’orientation de gestion ci-dessous :

  • 70% en actions, sélectionnées pour leur caractère « halal » ;
  • le reste en liquidités ou titres de créances islamiques, notamment les sukuks (obligations islamiques).

En dehors du Comité de conformité, un Comité d’investissement constitué de spécialistes de la gestion de portefeuille est chargé de conduire la stratégie d’investissement ci-dessus en vue d’assurer une bonne performance des placements effectués.

 

Qui peut souscrire au FCP AL BARAKA ?

Le FCP AL BARAKA est accessible aux épargnants de toute confession d’autant plus qu’un produit d’épargne « halal » et la finance islamique, de manière générale, se caractérisent avant tout par une dimension éthique. Le FCP AL BARAKA est également ouvert aux investisseurs institutionnels et aux trésoriers d’entreprises du Sénégal, des autres pays de l’UEMOA et de la diaspora.

 

Quel est le montant minimum requis pour souscrire au FCP AL BARAKA ?

Aucun montant minimum n'est exigé pour souscrire au FCP AL BARAKA. Tout dépend de vos possibilités en termes d'épargne ou de ressources disponibles. L'essentiel est de mobiliser des ressources dont vous n'aurez pas besoin à court terme en vue de pouvoir bien profiter, sur une certaine période, des rendements offerts par un placement sur le FCP AL BARAKA. Une durée de placement de 3 à 5 ans est recommandée, sans, bien sûr, aucune contrainte de blocage.

 

Qu’est-ce que la Bourse ?

La Bourse est l'une des composantes d'un marché financier. Elle correspond à un lieu d'échange, physique ou non, où s'achètent et se vendent des valeurs mobilières qui y sont cotées quotidiennement.

La bourse permet, grâce aux cotations qui y sont faites, de mesurer la valeur des titres. La bourse offre aux émetteurs de titres (banques, entreprises, États) la possibilité de financer leurs besoins de capitaux à moyen et à long terme en assurant le marché de la revente.

Les investisseurs investissent en bourse pour valoriser leur capital, et percevoir des revenus financiers.

 

Qu’est-ce que la capitalisation boursière ?

La capitalisation boursière est la valeur, au prix du marché, de l'ensemble des actions représentatives du capital d'une entreprise. Elle est égale au nombre de titres en circulation multiplié par le cours de l'action.

 

Qu’est-ce qu’un Club d'investissement ?

Un club d’investissement se compose de 5 à 25 particuliers (voire plus) qui se réunissent pour mettre en commun une épargne mensuelle, d'un montant peu élevé (c’est selon), afin de constituer et de gérer ensemble un portefeuille collectif de valeurs mobilières.

Le club d’investissement se créé pour une période maximale de 5 ans, sans formalisme administratif et sous la forme d'une indivision.

Au-delà de la constitution d'un capital, l'objectif d'un club d’investissement est aussi de permettre à ses membres d'acquérir, par la pratique, des connaissances économiques, financières et boursières.

 

Qu’est-ce qu’un marché financier ?

Le marché financier a comme rôle principal de financer le développement de l'économie (entreprises, État et collectivités), d’assurer la liquidité et la mobilité de l'épargne investie en valeurs mobilières, de fournir une évaluation régulière des titres cotés.

Il doit, pour se faire, faciliter les échanges, veiller à l'égalité entre tous les intervenants par sa transparence et son accessibilité, et enfin sécuriser les transactions et leurs dénouements pour les différents acteurs.

Le marché financier se décompose en marché primaire qui est le marché de l'émission et en marché secondaire qui correspond au marché de la revente ou de l'occasion (la bourse). Il englobe les marchés d'actions, d'obligations et les marchés dérivés (marchés à terme).

 

Qu’est-ce qu’un cours de Bourse ?

Le cours de Bourse (ou cours boursier) correspond à la valeur d'un titre qui est déterminée par la confrontation entre l’offre (vente) et la demande (achat) sur un marché boursier à une date et à un instant donnés.

 

Qu’est-ce que la diversification de portefeuille ?

La notion de diversification faite référence à la diversité des titres qui composent un portefeuille. Un portefeuille ne contenant qu’un seul titre n’est pas diversifié. La diversification est donc une méthode de gestion du risque de perte en capital.

La diversification du portefeuille doit permettre de se protéger contre les risques associés à la détention d'un nombre limité de titres, d'une seule catégorie d'actifs financiers ou d'un seul marché.

 

Qu’est-ce que la « Liquidité » ?

La liquidité, c'est la capacité et la rapidité avec laquelle il est possible d’acheter ou de vendre un titre sur un marché sans que le cours n’en soit fortement affecté.

La notion de liquidité s’applique à l’ensemble des actifs financiers, bancaires…

 

Qu’est-ce que le « Rachat » dans le cadre d’un FCP ?

Dans le cadre d’un FCP, le terme « Rachat » correspond à une opération initiée à la demande du souscripteur qui souhaite obtenir le remboursement de tout ou partie du capital qu’il a investi.

 

Qu’est-ce qu’un « Sukuk » ?

Le Sukuk est un produit de la finance islamique qui est structuré de façon à ce que son propriétaire assume un risque de crédit mais, également, que sa rémunération corresponde à une part de profit et non à un intérêt fixe.

Le Sukuk a une échéance fixée d'avance et il est adossé à un actif tangible permettant de rémunérer le placement. Le Sukuk fait partie des produits financiers conformes aux principes de la Charia (interdiction de l’intérêt et de la spéculation).

 

Qu’est-ce qu’une valeur liquidative ?

La notion de valeur liquidative (VL) s’applique aux Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (FCP et SICAV). C'est la valeur estimative à un moment donné d’un OPCVM valorisé au prix du marché. C’est le prix d’une part calculé sur la base de la somme totale des actifs détenus, valorisés au cours du jour (dans le cas d’une VL quotidienne), divisée par le nombre de parts en circulation. Il s'agit donc de la valeur de l'OPCVM qui sert ensuite de base de calcul pour le prix de souscription ou de rachat de chaque part de l’OPCVM.