Interview Gabriel FALGabriel FAL donne son avis, dans le WalQuotidien du 26 février 2018, sur le débat autour du Franc CFA et estime que “Monnaie unique ne veut pas dire monnaie solide”. Il pense que le “Franc CFA est une excellente monnaie” en fondant son analyse sur la garantie de valeur de notre masse monétaire que confère la garantie de parité de la part d’un émetteur AAA qui est le Trésor français. Il n’adhère pas à l’idée de laisser la CEDEAO conduire le projet de monnaie unique compte tenu de son manque de réussite dans la mise en oeuvre des politiques d’intégration économique et monétaire. Gabriel FAL déclare qu’il serait plus pertinent de confier à une institution comme la BAD, unanimement reconnue, avec une envergure internationale, le projet de création d’un Fonds Monétaire Africain (FMA) qui offrira la garantie de parité à chaque monnaie adhérente et contrôlera l’ensemble du système monétaire.

Concernant le pétrole et le gaz, Gabriel FAL considère que même s’il est avéré aujourd’hui que nous disposons des ressources naturelles découvertes récemment, nous n’avons ni la technologie, ni les capitaux nécessaires pour l’exploitation de telles richesses. Il s’agit, pour lui, de garder notre sérénité, d’accueillir comme il se doit toutes ces multinationales qui ont tenté le pari de l’exploration et surtout d’en faire profiter, au mieux, les populations qui ne doivent pas être écartées de la croissance. Cela suppose une bonne politique de “contenu local” au grand bénéfice desdites populations et du secteur privé national. L’industrie financière, pense-t-il, devra aussi nécessairement être impliquée, par les gouvernements, dans cette politique de “contenu local” pour une meilleure efficience dans sa mise oeuvre.

…Lire l’interview de Gabriel FAL

Source : WalfQuotidien N° 7782 du 26 février 2018