West Africa Rating Agency (WARA) a décidé d’affirmer la notation du Groupe SIFCA, premier employeur privé de Côte d’Ivoire, à BBB+. La perspective est révisée de « négative » à « stable ». En effet, sur l’échelle régionale de WARA, la notation de long terme de SIFCA est maintenue à «BBB+», toujours en grade d’investissement, et sa notation de court terme est restée inchangée aussi à « w-4 », affirme l’agence de notation régionale à travers un communiqué rendu public le 09 juin 2017.

Selon WARA, cette note reflète principalement : i) la reprise des cours du caoutchouc naturel et de l’huile de palme ; ii) la résilience de SIFCA lors du cycle baissier qu’elle a traversé et sa capacité à mener des chantiers restructurant pour s’adapter aux conditions de marché ; iii) Les investissements réalisés sur l’ensemble des filières pour moderniser l’outil de production, augmenter les capacités, améliorer la qualité et gagner en termes de marges.
La perspective attachée à ces notations, quant à elle, est révisée de négative à stable.

Simultanément, sur son échelle internationale, WARA affirme aussi les notes de SIFCA, tout en modifiant sa perspective de négative à stable. Ces notes sont donc désormais iB+/Stable/iw-5.

WARA estime que la solvabilité de SIFCA tient compte des bénéfices multiples que tire le Groupe des relations étroites qu’il entretient avec ses actionnaires stratégiques, Wilmar et Olam dans l’huile de palme, mais aussi, dans une certaine mesure, Michelin dans le caoutchouc et Terra dans le sucre.

Fondée en 1964 à Abidjan, SIFCA occupe une place particulière dans le secteur agro-industriel ouestafricain. SIFCA est en effet le premier employeur privé de Côte d’Ivoire, fort d’environ 29 000 salariés (dont 20 000 en Côte d’Ivoire), son chiffre d’affaires s’élève en 2016 à 455 milliards de francs CFA, en hausse de 6,2% par rapport à 2015. SIFCA a porté sa production de caoutchouc naturel en 2016 à 215 000 (dont 154 000 tonnes en Côte d’Ivoire). La production d’huile de palme raffinée a légèrement baissé et s’est établie à un peu plus de 277 000 tonnes. Ces résultats font de SIFCA l’acteur de référence de ces filières sur le marché domestique ivoirien ; l’augmentation continue des capacités constitue un facteur important de notation.

Notons que SIFCA, en tant que telle, n’est pas cotée sur la BRVM.

Consultez le Communiqué de presse de la notation financière de SIFCA.